Le programme

Le programme Naalé a pour vocation de permettre une intégration parfaite de l’élève au lycée de son choix et à son environnement social.

Tous les lycées du programme Naalé offrent un haut niveau d’études académiques. Certains cours sont enseignés aux élèves dans leur langue maternelle (qu’il s’agisse de l’anglais, du français, de l’espagnol, du portugais ou du russe). Les lycées généraux comme religieux proposent des études juives. Dans les lycées religieux, ces cours s’ajoutent aux matières obligatoires du cursus scolaire et sont basés sur des études dans les textes sacrés.

Bien que les matières obligatoires varient selon les lycées généraux et religieux, tous les lycées du programme Naalé suivent le programme établi par le Ministère de l’Education. Les matières obligatoires incluent l’histoire, les mathématiques, les études juives, l’hébreu, la littérature, les sciences sociales, l’anglais, les sciences naturelles et l’éducation physique. Les élèves peuvent aussi choisir des matières optionnelles telles que les sciences physiques, la chimie, la biologie ou une langue étrangère supplémentaire. Les élèves qui achèvent le programme Naalé obtiennent un diplôme de baccalauréat internationalement reconnu et sont totalement préparés à la poursuite de leurs études universitaires ou académiques.

LA SALLE DE CLASSE NAALÉ :

 

Les élèves passent leur première année dans un oulpan d’hébreu intensif, en compagnie d’autres élèves parlant la même langue. La plupart des élèves savent parler, lire et écrire l’hébreu quand ils terminent l’oulpan. Bien que les élèves du programme Naalé soient libres de choisir de continuer de suivre des cours dans leur langue maternelle pendant les 3 ou 4 ans que dure le programme, ils ont la possibilité de rejoindre les cours en hébreu des Israéliens si leur niveau d’hébreu le leur permet. .

 

Tous les élèves suivent les cours nécessaires à l’obtention de l’examen national de fin du lycée ( appelé « Bagrout ») du Ministère de l’Éducation. Les résultats au Bagrout et le diplôme sont reconnus internationalement et ouvrent la porte aux élèves vers les universités en Israël et dans le monde.

LE LYCÉE ISRAÉLIEN:

La structure du programme du lycée en Israël permet aux élèves de choisir le champ couvert – étendu ou plus restreint-, le niveau et le rythme de leurs cours. Les matières qu’étudient les élèves sont réparties selon les catégories suivantes :

  1. Matières principales obligatoires
  2. Options obligatoires
  3. Options facultatives

Outre les études académiques, un vaste choix d’activités est généralement proposé dans les lycées allant des clubs, associations et bénévolat à la musique, aux activités sportives et aux films, etc. Les activités extrascolaires et les excursions sur le terrain stimulent grandement l’implication des élèves dans leurs lycées. De plus, chaque classe élit un délégué de classe. Ensemble, tous les délégués de classes choisissent des représentants au conseil des élèves pour représenter l’ensemble du corps étudiant. Le conseil des élèves organise des évènements, publie le journal des élèves et représente les intérêts des élèves auprès de l’administration.

LES NIVEAUX DES COURS ISRAÉLIENS :

Les lycéens ont la possibilité de choisir différents « niveaux d’étude ». Un niveau d’étude étant défini par le nombre d’« unités d’étude » choisies pour une matière déterminée. Le nombre d’unités d’étude indique le degré d’approfondissement de l’étude de la matière, le niveau de difficulté des examens que passera l’élève et le nombre d’heures attribuées à cette matière. Les unités d’étude vont de 1 à 5. Une unité d’étude correspond généralement à 90 heures de cours en classe. Cela signifie que les matières étudiées au niveau de 5 unités d’études impliquent au moins 450 heures de cours en classe.
Il y a trois niveaux auxquels les matières peuvent être étudiées :

  • Elémentaire : 1-3 unités
  • Intermédiaire : 4 unités
  • Avancé : 5 unités

Chaque élève peut choisir son niveau d’étude et bénéficier sur demande d’un examen de connaissance ( dans la mesure où il s’acquittera des exigences minimales pour chaque matière ). Les élèves de seconde étudient les mêmes matières principales obligatoires quel que soit le niveau d’étude choisi. Les élèves de première choisissent eux une filière littéraire, scientifique ou technologique.

LE SYSTEME DE NOTATION ISRAELIEN:

Les notes israéliennes sont données sur une échelle allant de 1 à 100 ; 56 étant la note minimale pour réussir à l’examen. La note attribuée pour une matière particulière est déterminée selon une moyenne de la présence, des examens et de la note finale globale de la classe.

 

Le diplôme du baccalauréat (Bagrout) est un diplôme que les élèves peuvent mettre à profit pour poursuivre leurs études dans le monde. Beaucoup d’employeurs en Israël font de la possession de ce diplôme une condition nécessaire à l’embauche. Les élèves du programme Naalé peuvent bénéficier de certaines facilités et aides pour s’y préparer.

Tous les élèves qui souhaitent recevoir leur diplôme doivent réussir les épreuves du baccalauréat national (appelé bé’hina ‘hitsonit), géré par le Ministère de l’Education. Les matières obligatoires incluent notamment la Torah, les mathématiques, l’anglais ou le français, la dissertation et la grammaire hébraïque. Des matières supplémentaires sont ajoutées par chaque lycée.

Les épreuves du baccalauréat portent sur une liste de matières sur lesquelles l’élève a été examiné lors de l’examen national ainsi que sur des matières sur lesquelles il a été examiné dans son propre lycée ( la bé’hina pnimit ). Les examens du Bagrout se déroulent sur une durée de trois ans ( de la classe de seconde à la terminale). Par exemple, les élèves du programme Naalé passent l’examen d’anglais au baccalauréat à la fin de la seconde et les examens d’histoire à la fin de la première.

Certains examens sont à l’oral mais la majorité sont écrits. Dans certains cas, comme pour les langues, les examens sont à la fois écrits et oraux. Il est impératif d’obtenir une note minimale de 56 (sur 100) dans chaque matière pour réussir l’examen du Bagrout. Les élèves peuvent repasser certains examens s’ils souhaitent améliorer leurs notes.

En vue d’obtenir le diplôme, les élèves doivent également avoir effectué du bénévolat en classe de seconde, suivi les cours d’éducation physique et participé à des sessions de « vie de classe » chaque année.